Il était une fois au Stang

Il etait une fois…

Concert "Femmes de légendes"

Samedi 4 Septembre - 18h30 au Manoir du Stang

Programme de concert :

        Ce récital met à l’honneur des compositrices dotées d’une flamme créatrice hors pair ayant conquis les musiciens les plus importants du XIXe siècle mais qui restent aujourd’hui encore relativement méconnues.

       Plongeons dans le Paris des années 1870, rue de Douai, dans le salon des Viardot ! Tous les jeudis soir, Pauline Viardot y organise des soirées musicales restées célèbres où viennent les grands compositeurs, peintres et écrivains de l’époque. Pauline est la fille de Manuel Garcia, fameux pédagogue du chant lyrique. Elle suit la tradition familiale et excelle comme chanteuse lyrique mais également comme pianiste et ses compositions sont d’une qualité exceptionnelle. Elève de Chopin, elle tisse des liens étroits avec lui et réalise des transcriptions de ses mazurkas. Elle devient la meilleure amie de George Sand qui est la compagne de Chopin. La sœur de Pauline, Maria Malibran, est une chanteuse de renommée internationale. Elle captive l’Europe et l’Amérique. Moins connue pour ses compositions, elle aime à adapter des textes satiriques pour les soirées musicales auxquelles elle participe. Dans le salon des Viardot, on peut également croiser Camille Saint-Saëns. Grand admirateur de Pauline, il emmène ses meilleurs élèves assister aux soirées musicales. C’est ainsi que le jeune Gabriel Fauré a commencé à briller dans le monde culturel parisien et s’est follement épris de Marianne, l’une des filles de Pauline Viardot.

          Autre parisienne compositrice, Mélanie Bonis, plus connue sous le nom de Mel Bonis, a laissé une grande œuvre musicale. Issue d’un milieu bourgeois modeste, Mel suit ses études au conservatoire sur les mêmes bancs que Debussy. Elève brillante, elle n’arrive pas à contrarier le souhait de sa famille de la marier avec un riche industriel deux fois plus âgé qu’elle. Elle se retrouve maîtresse de maison et mère de famille et doit laisser de côté la composition pour un temps. Cependant, son amour de jeunesse, le ténor Amédée Hettich, l’inspire et l’encourage : Mélanie se remet à composer. Ses œuvres inédites jusqu’en 1998 ont été éditées grâce au travail de Christine Géliot, professeur honoraire de piano au conservatoire d’Asnières et arrière-petite-fille de Mel Bonis.

Entrée:

Adultes : 12€
Etudiants : 8€
Moins de 12 ans : gratuit

Billeterie:

Dès 17h30 au Manoir du Stang ou en cliquant sur le lien suivant :

Pauline Viardot / Victor Wilder, « Les Bohémiennes » (1898)
Pauline Viardot / Armand Silvestre « Rêverie » (1884)
Georges Bizet / Henri Meilhac et Ludovic Halévy, Carmen « L’amour est un oiseau rebelle » (1875)
Gabriel Fauré / Théophile Gautier, « Chanson du pêcheur » (1872)
Gabriel Fauré / Victor Hugo, « Puisqu’ici bas tout âme » (1873)
Frédéric Chopin / Mazurka op.24 n°1 (1836)
Pauline Viardot / Louis Pomey, « Séparation » (1864)
Maria Malibran / Pierre-Jean de Béranger, « Le Prisonnier »
Christoph Willibald Gluck / Pierre-Louis Moline, Orphée et Eurydice « J’ai perdu mon Eurydice » (1764)
Pauline Viardot / Louis Pomey, « Havanaise » (1880)
Mel Bonis / Amédée-Louis Hettich, « L’Oiseau bleu » (1907)
Mel Bonis / Edouard Guinand, « Le Moulin » (1886)
Mel Bonis / « Desdémone », extrait de « Femmes de légende » (1913)
Mel Bonis / Maurice Bouchor, « Songe » (1912)
Mel Bonis / Amédée-Louis Hettich, « Le Ruisseau » (1894)
Gabriel Fauré / Sully Prudhomme, « Au bord de l’eau » (1875)
Gabriel Fauré / Marc Monnier, « Tarentelle » (1873)

Biographies :

Roxane CHALARD, soprano

Après une formation en chant lyrique et au sein du département de musique ancienne du CRR de Paris, la soprano Roxane Chalard est lauréate de l’Académie de l’Opéra Comique. Elle reçoit le premier prix du Concours international de chant de Mâcon 2016.

Elle se produit en soliste sur les plus grandes scènes nationales. Elle a incarné notamment la 2ème cousine (dans La Périchole, Jacques Offenbach) à l’Opéra Grand Avignon, Jano (dans Jenufa, Janáček) à l’Opéra de Dijon et au Théâtre de Caen, Rose (dans Lakmé, Delibes), Manon et Zémire dans le spectacle Raconte-moi une histoire d’opéra-comique à l’Opéra Comique, la Princesse Badr’-Al-Budur (dans Aladin et la lampe merveilleuse, Nino Rota), l’Oiseau de la forêt (dans Siegfried, ou qui deviendra le seigneur de l’Anneau, Wagner/Larsen) à l’Opéra de Saint-Etienne ou encore Térézine (dans Le Philtre, Auber) à l’Opéra de Marseille. Aimant à défendre la musique de son temps, elle crée le rôle de Peau d’Âne dans l’opéra éponyme de Graciane Finzi, joué plus de 40 fois, notamment à l’Opéra de Tours. Depuis 2018, elle travaille régulièrement avec les Frivolités Parisiennes.

Roxane aime s’impliquer dans des projets atypiques allant à la rencontre du public comme ceux de Linière(s) ou comme les tournées de Justiniana dans les villages de Bourgogne-Franche-Comté pour l’opéra promenade Don Giovanni. Elle interprète également de l’oratorio et était récemment soliste dans la 9ème Symphonie de Beethoven à la Philharmonie de Paris, le Requiem de Fauré en tournée avec l’Ensemble Aedes et Les Siècles enregistré en live pour le label Aparté, le Requiem de Mozart avec l’Orchestre de Chambre Nouvelle Europe, ou encore Le Songe d’une Nuit d’été à l’Opéra de Toulon. Roxane collabore régulièrement avec l’Ensemble Aedes et participe à l’enregistrement de leurs trois derniers disques. Elle chante également avec Sequenza 9.3. Passionnée de musique de chambre, elle donne de nombreux récitals en duo et trio avec la harpiste Chloé Ducray et le violoncelliste Jean-Lou Loger. Elle chante également La Voix Humaine de Poulenc accompagnée par le pianiste Robin Le Bervet dans une mise en scène de Julien Ostini.

Parmi ses projets : Violetta dans La Traviata de Verdi avec le Lab opéra Hauts de Seine, la reprise du spectacle Noël de légendes des Frivolités Parisiennes, Despina dans Cosi Fan Tutte aux Nuits musicales de Bazoches avec l’ensemble « Du Bout Des Doigts » et l’enregistrement de l’opéra-documentaire Témoins de la Mer d’Aurélien Richard pour les 60 ans du Musée de la Pêche de Concarneau.

Laia CORTES CALAFELL, mezzo-soprano

Dès son plus jeune âge, elle chante dans plusieurs chœurs ce qui la conduira à étudier le solfège, l’harmonie, le piano et le chant. En 1996, elle obtient le degré élémentaire de musique du Conservatoire municipal de Barcelone et en décembre 2003 une place à la Guildhall School of Music and Drama à Londres où elle suit des études supérieures de chant auprès de Laura Sarti et d’Annette Thompson. L’année 2008-2009, grâce au soutien de la fondation « Fundación Caja Madrid », elle suit un master d’opéra à l’Opéra Studio de Flandre en Belgique.

En septembre 2009 elle fait ses débuts en tant que soliste avec l’orchestre des Champs Élysées, sous la direction du chef d’orchestre P. Herreweghe dans de prestigieux festivals tels que le festival de Lucerne et le festival de Leipzig. Depuis on peut remarquer entre autres : la partie d’alto solo dans les Vêpres solennelles d’un confesseur de Mozart sous la direction du Maestro Ivan Fisher et l’orchestre du festival de Budapest, le rôle de Modestina dans l’opéra Il Viaggio a Reims de G. Rossini au sein de la saison musicale du Teatro Real de Madrid, sa participation au sein du programme Young Artist de la prestigieuse fondation Britten Pears au Royaume Uni, le rôle de troyenne dans Idomeneo de W.A Mozart à l’opéra de Caen et de Luxembourg avec l’orchestre et le chœur Les Siècles sous la direction de François Xavier Roth, l’alto solo dans Le Messie de G. F. Handel avec le prestigieux ensemble La Capilla Real de Madrid sous la direction d’Oscar Gershenshohn, sa participation aux rencontres des jeunes chanteurs lyriques à Modena (Italie) au sein des masterclasses de la superbe soprano Mirella Freni et l’alto solo dans la 9ème de Beethoven sous la baguette de Julien Leroy à la Cité de la musique de Paris.

Son répertoire d’oratorio comprend des œuvres tels que le Magnificat et le Gloria de Vivaldi, le Stabat Mater de Pergolèse, l’Oratorio de Noël de Saint-Saëns et celui de J.S Bach, le Requiem, les Vêpres solennelles d’un confesseur et la Messe des Oiseaux de W.A Mozart, Die Erste Walpurgisnacht de F. Mendelssohn et également Le Messie de G. F. Handel. Dans le répertoire d’opéra, elle chante Fidalma dans Il matrimonio segreto de D. Cimarosa, Sesto dans La Clemenza di Tito, Dorabella dans Cosi fan tutte et Cherubino dans Le Nozze di Figaro de W. A. Mozart, Sesto dans Giulio Cesare de Handel, Isabella dans L’Italiana in Alger, Rosina dans Il Barbiere di Siviglia, Angelina dans Cenerentola, Modestina dans Il Viaggio a Reims de G. Rossini et Charlotte dans Werther de Massenet.

Elle a reçu des masterclasses de chanteurs et pianistes prestigieux tels que Nancy Argenta, Rylan Davies, Ma.Dolors Aldea, Richard Jackson, Mark Padmore, Ann Murray, Mirella Freni, Graham Johnson et Pietro Rizzo. Elle travaille régulièrement avec l’ensemble La Tempête, l’Ensemble Aedes, le chœur du Concert Spirituel en France, et le Collegium Vocale en Belgique en tant que choriste et soliste.

Andoni AGUIRRE, pianiste

Né à Bayonne en 1984, Andoni Aguirre est pianiste. Initié à la musique par son père musicien, il commence l’étude du piano au Conservatoire Maurice Ravel Côte Basque et se perfectionne au Conservatoire de Toulouse. En 2005 il est reçu à l’unanimité du jury au concours du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP). Il intègre alors la classe de Bruno Rigutto.

Passé par les classes d’histoire de la musique, analyse & écriture, accompagnement vocal & instrumental, déchiffrage, musique de chambre, ethnomusicologie ou encore instruments anciens, il se forme au métier de la scène. Lauréat de la Fondation Meyer, et de la Fondation de France, il reçoit le premier prix de l’Académie de Musique de Chambre de Lausanne (Suisse) placée sous la direction de Bruno Canino et Pierre Amoyal.

Invité à se produire dans de nombreux lieux et festivals classiques en France et en Europe, il s’intéresse également aux musiques improvisées.

L’album King Of Ragtime sorti en 2015 salué par Jazz Magazine a été nommé album « Coup de Cœur » par France Musique. Enregistré sur un Pleyel 1897, il célèbre la musique de Scott Joplin, premier compositeur de ragtime. Paru sous le label musiques du monde Wopela (Paris), il est distribué par Coop Breizh.

Compositeur membre sociétaire de la SACEM, il collabore avec France 2, Canal+, Arte et France Culture pour des musiques à l’image et des séries radiophoniques. Engagé dans la diffusion du cinéma muet, il fait revivre l’âge d’or du piano à l’occasion de ciné-concerts autour de Buster Keaton et Charlie Chaplin avec ses improvisations.

Pianiste accompagnateur et arrangeur apprécié il collabore avec de nombreux artistes du monde de la musique.

Résidant en Bretagne, Andoni Aguirre est aussi professeur de piano et éducation musicale. Fondateur de l’Ecole de Piano Libre, il est titulaire du Diplôme d’Etat (DE) de Professeur de Piano et Professeur certifié d’Education Musicale et Chant Choral.

Il est président de l’Office Sud-Cornouaille d’Animation Culturelle et directeur artistique du Festival des Semaines Musicales de Quimper. Il est représenté par la Clique Production (Marseille), l’Agence B2P Management et le label musiques du monde Wopela Production (Paris).

Informations pratiques :

Horaire d'ouverture :

De Mai à Septembre : Tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 18h.

Contacts :

Par courrier : Manoir du Stang – 29940 La Forêt Fouesnant

Tél : 33(0)2.98.56.96.38 ou 06.31.07.63.39

Mail : Envoyer un mail

Accès au site :

France – Bretagne : Sortir à Concarneau puis direction Bénodet / Fouesnant par D44. Enfin direction Quimper par D783, avenues privées

Coordonnées GPS de l’avenue sur D783 :
Longitude : -3.9694118499     –    Latitude : 47.9215765514